vendredi 7 octobre 2022

La tête dans les étoiles




C'est un film particulièrement attachant, intelligent et émouvant, que France 5 a diffusé ce soir : "Bienvenue à Gattaca". 
Un film d'anticipation dans un avenir si proche qu'il nous est immédiatement compréhensible, nous qui déjà vivons dans un monde de réalité augmentée, où le transhumanisme semble le dernier, l'ultime, désir de l'homme. 
Vincent est un enfant "naturel", né de l'amour, ses parents ont pris le risque de le voir naître avec toutes les tares génétiques qu'ils auraient pu éviter grâce à la science. 

Ils ont mis au monde un déclassé, un inadapté, un enfant qui jamais ne pourra faire partie de la caste.

"Dis-moi si tu as grandi sur un parquet Versailles ou sur un linoléum, et je te dirai qui tu es", disait Bourdieu.

Vincent vit la réalité augmentée de la lutte des classes, et devra user de tous les stratagèmes pour réaliser son rêve. Rêve qui, par sa naissance hasardeuse, lui était a priori interdit : aller visiter les étoiles comme tout bon citoyen.

Très réussi ! 


50 commentaires:

  1. Quel commentaire ! Vous l'avez copié d'où ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites donc ! Je ne pratique pas le plagiat moi ! 😡😡😡😜

      Supprimer
    2. Anonner les lieux communs qui vous tiennent lieu de pensée n'est pas du plagiat. C'est la triste condition des êtres de série B.
      Serge

      Supprimer
    3. Me voilà déclassé à mon tour ! 😁😏

      Supprimer
    4. "Déclassé" ? Non ! Classé. L'usage récitatif du "prêt à (ne pas) penser" ne vous visait pas spécialement. Nous sommes très, très nombreux à nous livrer au plagiat.
      Serge

      Supprimer
    5. Mais je ne plagie personne avec ce billet !!!
      Ou alors c'est bien involontairement...
      Peut-etre que je devrais proposer mes services à un magazine-télé...

      Supprimer
    6. "À la façon de...", à la rigueur, mais plagiat non...

      Supprimer
    7. Bon ok ! Mais vous, vous en pensez quoi, vous, de ce film ?
      Serge

      Supprimer
    8. Il me semblait l'avoir dit...

      Supprimer
  2. Si vous en êtes à citer cet imbécile dogmatique de Bourdieu, vous serez bientôt mûr pour le cabanon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bourdieu ou pas Bourdieu, cette image de la reproduction sociale m'est restée gravée dans la mémoire tant je l'avais trouvée parlante.

      Supprimer
    2. Ici il s'agit d'eugénisme et non de reproduction de classe (au sens du compagnon de route que vous fûtes). Attention !

      Supprimer
    3. Oui tout à fait, mais on peut aussi dire que c'est de la reproduction de classe perfectionnée , augmentée comme je le dis.

      Supprimer
  3. Zut, je l'ai raté...
    Anonyme 2

    RépondreSupprimer
  4. Oui je sais, commentaire sans intérêt... 🥴
    Merci pour votre réponse ...
    Anonyme 2

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme 2...

    Je crois que je vais fermer les commentaires aux anonymes mézigue...

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas du tout la même lecture du film que vous. Uma Thurman me rappelle une jeune berlinoise de l'est (1975) réfugiée en France qui travaillait de nuit dans une station Mobil, seul endroit où on pouvait trouver de l'alcool fort et des sucreries jusqu'au petit matin. Elle avait ce même charme glacé des esquimaudes, à vous faire fondre la barre chocolatée. Le mur est tombé, elle est repartie là-bas vers le nord. Aux dernières nouvelles, elle s'était coupé une mèche de cheveu en chantant : Aber was soll ich denn in Afrika, als Frau uhh uuhhh wenn der schwarze Mann die schwarze Frau kastriert aouh aouh ! ou un truc du genre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Léon on peut dire que vous avez de la suite dans les idées ! 😁😜

      Supprimer
    2. Qu'avez-vous pensé du film plutôt (si vous l'avez vu) ?

      Supprimer
    3. Intelligent, émouvant me vont. On craint le pire dès qu'il est question de film d'anticipation antérieur à 2021 et à la multitude d'effets spéciaux toujours plus spéciaux qui démodent les films de l'année précédente. Les écrans d'ordinateur font sourire, les fusées aussi. Mais on entre volontiers dans cette ode à la volonté humaine. Les filtres, les normes, génétiques, sociaux, économiques etc... reproduisent des castes, des classes, certes mais ils sélectionnent aussi ceux parmi les "anormaux" qui feront/seront la nouvelle norme. Les "normaux" -et le capitalisme, ontologiquement- le savent bien, qui ferment les yeux sur les petits arrangements avec la norme et la loi. Les acteurs sont beaux.

      Supprimer
    4. Nous sommes d'accord ! ☺️

      Supprimer
  7. vous semblez avoir (vous aussi !!!) un certain don pour attirer les trolls anonymes
    "Bonjour... je m'appelle Serge (ou Vlad...(ou Léon...)) et je trolle depuis trois (ou cinq... (ou deux..)) ans."

    Il faudrait faire un blog virtuel reprenant vos articles où ils pourraient s'épanouir... non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez un blog Bedeau ?

      Supprimer
    2. Votre commentaire sans aucun rapport avec le billet ci-dessus est très exactement du "trollage". Vlad a un blog je crois et se plaint de la faible fréquentation d'icelui. Comme vous d'ailleurs ! Votre idée de "blog virtuel" est assez fascinante... Il y aurait donc des blogs réels ! Où les "commentateurs" ne seraient pas des "trolls", et les "pseudos" ne seraient pas des "anonymes", les bedeau ne seraient pas des Léon.

      Supprimer
    3. C'est très compliqué tout ça...
      Les anonymes... les anonymes aux identités multiples...
      Un compte Google est un début d'identité traçable, mais juste un début qui ne dit pas grand-chose.
      Une trace tout au plus, éphémère et fragile...

      Supprimer
  8. En lisant les commentaires ci-dessus, je me félicite d'avoir définitivement fermé les miens. Les anonymes, les Vlad, les Léon et autres lamentables connards trouveront toujours des endroits où déposer leurs chiures commentatrices...

    Cela dit, je ne supporte pas les films d'anticipation, qu'ils soient utopiques ou dystopiques . Le triste spectacle que nous offre la décadence occidentale suffit à ma mélancolie ricanante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins vous pouvez chier en paix dans vos gogues fermés de l'intérieur. Gare aux effluves tout de même. A propos de dys/u topies, j'attends avec une gourmandise scatologique votre prochaine urochronie. La dernière, servie encore fumante, avait bouleversé votre lectorat peuplé, à vous en croire, d'anonymes, de Vlad, de Léon ET "d'autres lamentables connards". Mais qui sont ces autres ? Realist ? Fredi ? Orage ? Mildred ? bedeau ?

      Supprimer
    2. En même temps JE, les commentaires sont un peu le sel des billets. Je le pense en tout cas.

      Supprimer
  9. Je vois que vous avez renoncé a l'identité "Google Only", enfin un peu de bon sens.
    Il y a d'autre moyens que le suicide pour lutter contre les trolls.

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme 2 c'était juste pour me démarquer des autres anonymes.
    Si vous me l'aviez demandé j'aurais pris un pseudonyme , toujours le même. Je suis honnête.
    Comme vous le dites plus haut anonyme, pseudo attitré ou multiples, identité réelle ou "relations" de blogueurs à blogueurs, tout ça reste bien virtuel non ?
    Mais vous ne me répondrez pas, tant pis, c'est des questions que je me pose (sans oser les poser) depuis le début (4 ou 5 ans maximum de fréquentation de blogs, avant je ne savais pas ce que c'était un blog, un troll encore moins)
    D'ailleurs les échanges "entre vous" ne sont pas exempts de belles vacharderies, c'est un peu "je t'aime moi non plus" parfois, ne me dites pas le contraire, j'ai bien vu ...
    Je suis affreusement déçue, c'est partout pareil , il faut faire partie d'un clan, montrer patte blanche, se taire ou penser pareil ...
    Merde à la fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère anonyme, votre genre est un passeport bien suffisant pour ces blogs tenus par de vieux messieurs baignant dans l'atmosphère rancie de leur défunte testostérone. N'ayez crainte leur imper ouvert à tous les vents a besoin de vos yeux admiratifs. Oh quelle belle prose vous avez là ! Sachez les cajoler, les pincer un peu, les relancer au besoin, dans l'espoir d'une une ultime gougoutte. Fredi ne mérite pas le reproche anticipé que vous lui faites. Il est assez unique en son genre.

      Supprimer
    2. Allons, allons, on se calme et au moins on prend un pseudo... 😀😉

      Supprimer
    3. Je répondais à anonyme bien sûr...

      Supprimer
    4. Il est assez unique en son genre.

      Ça vous ennuierait de développer Léon, votre avis m'intéresse beaucoup.

      Supprimer
    5. Vous êtes du genre à nager vers le large sans vous demander si vous aurez assez de force pour rentrer.

      Supprimer
    6. Étrange cette image, car c'est précisément, au premier degré, ce qui m'est arrivé il y a fort longtemps sur une plage des Antilles...

      Supprimer
  11. ...j'ai pas vu le film.
    voilà, voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, c'est tout ce que je peux vous dire mon bon bedeau...

      Supprimer
  12. Vous noterez que personne, à part le troll que je suis supposé être, ne commente votre billet et le film que vous y mentionnez ! En fait c'est ça un troll : quelqu'un qui lit vraiment vos billets !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Léon, un ami qui vous veut du bien...

      Supprimer
    2. Vous ressemblez tellement (votre maniement attentif de la langue française) à Mildred que je souhaite que ce soit vous ! Pardonnez-moi cette goujaterie mais cette attention à la langue donnait une idée de votre âge. Mais vous êtes une jeune "commentatrice" au contraire de Mildred. Ce qui me vaut sans doute ce "étrange" un peu inquiétant ! Disons que j'ai avec certains blogueurs une ancienneté qui m'autorise des raccourcis, des prétéritions, d'authentiques sous-entendus ou de simples conneries qui sont en général bien reçus par leur destinataire. Cette étrangeté de ciblage étroit me va donc. "Inquiétant" ? S'il s'agit de ma santé mentale, je vous remercie de manifester le souci que vous en avez. Chère Anonyme 2, je ne peux vous souhaiter la bienvenue -Fredi est un hôte généreux mais tout de même nous sommes chez lui-, mais être ou pas un troll ne relève pas d'une pétition de principe ; lire les billets avec attention et avoir la mémoire longue vous expose au risque de le devenir. Au stade ultime, c'est la léonisation.

      Supprimer
    3. (je n'ai pas encore trouvé de pseudonyme)

      Je n'avais pas vu votre commentaire et y réponds un peu tard. Vous êtes pardonnée et pour le pseudo ça viendra bien un jour...

      Supprimer
  13. HELP !

    J'ai oublié comment faire pour modifier des adresses dans ma blogoliste… et il me semble me souvenir que vous, vous savez le faire : vous pouvez me rappeler la chose ?

    (Supprimez donc ce commentaire après lecture, vu qu'il n'a rien à foutre ici !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En haut à droite de votre blog allez dans "conception"
      Puis cliquez sur le menu en haut à gauche et ensuite "mise en page". Dans la fenêtre qui s'ouvre cliquez sur "ma liste de blogs, modifier". Là vous avez une poubelle en face de chaque blog si vous voulez en supprimer et si vous voulez en ajouter un il faut aller jusqu'en bas de la page et ne pas oublier de cliquer sur "enregistrer" à la fin de la manip.
      Voilà, voilà...

      Supprimer
    2. Merci ! En fait, je me souvenais de tout… sauf que, dans l'ultime fenêtre qui s'ouvre, il y a un curseur qui permet de descendre jusqu'aux rubriques que je ne voyais pas : plus empoté que mézigue, tu calanches…

      Supprimer

Lâchez-vous ! Mais en gens bien élevés tout de même...