mercredi 15 septembre 2021

Métissez-vous !

 

Je ne comprends pas pourquoi les publicitaires s'évertuent à nous vouloir demain tous métis, nez épaté, café au lait, cheveux crépus.

Ça consomme mieux, et surtout plus un métis ? Ça prend plus facilement un croum pour acheter ce dont il n'a pas les moyens un métis ? C'est plus docile et plus crédule, plus manipulable un métis ? En un mot comme en cent, c’est plus con un métis ? 

Qu'est-ce donc que cette autre forme d'eugénisme, cette injonction au mélange, où veut-on nous emmener ?

Si vous tombez sur une page de publicité, vous remarquerez qu'en ce début de siècle le couple modèle est formé d'une blanche et d'un noir, et le bambin est un petit métis. Croit-on vraiment se débarrasser du racisme de cette façon ? J'y vois pour ma part la continuation de l'obsession de la race et, dans toutes les nuances du métissage, il y en aura toujours une plus blanche que l'autre.

Mais le métis serait-il le nouveau consommateur idéal ?

Sinon comment expliquer ceci  (228 publicités pour cette vidéo) :


15 commentaires:

  1. Je suis extrêmement choqué par cette accumulation de publicités qui, toutes, sans exception, montrent un homme noir en couple avec une femme blanche !
    Il n'y a donc que des binaires et des cisgenres qui peuvent boire du Coca, s'habiller chez Lacoste ou en Ralph Lauren et faire ses courses chez Aldi ou à Auchan ? Quelle discrimination envers les couples (voire les trouples ou les quads) gender-fluid ou pansexuels !
    Quelle stigmatisation inacceptable en 2021 de Notre Ere !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarquez que lorsque la publicité ne met pas en scène des couples mixtes, elle se rabat sur les couples homosexuels...
      La normalité est devenue hors-normes.

      Supprimer
  2. "Il y en aura toujours une plus blanche que l'autre."

    Oui, mais c'est une opportunité économique pour vendre des crèmes de beauté "éclaircissantes", c'est un marché florissant en Inde où toutes les nuances de brun se font concurrence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Inde est en effet un bon exemple de la course à "plus blanc que moi tu meurs", et la "blanchité" un objectif affiché de beaucoup de familles au moment du choix du conjoint.

      Supprimer
    2. On dit pas "blanchité" mais "blanchitude" :)

      Supprimer
  3. Les publicitaires savent qu'ils visent des populations qui sont de moins en moins homogènes ,je pense...
    Sauf intermarché qui fait dans le séparatisme, j'ai remarqué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis hors sujet ?

      Supprimer
    2. Ah mais pas du tout ! Je pensais que vous étiez l'auteur des deux messages.... C'est vrai que la population est de moins en moins homogène, mais que je sache nous ne sommes pas encore tous métis !

      Supprimer
  4. Une petite observation: depuis 1995, à âge égal, le nombre de femmes est inférieur au nombre d'hommes (arrivée massive de pauvres migrants?). Auparavant leur nombre était toujours supérieur. Y'en aura pas pour tout le monde!
    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'en aura pas pour tout le monde et c'est pourquoi la gent féminine rase les murs...

      Supprimer
  5. Votre video est des plus déprimante. En antidote, apres l'avoir vue, j'ai regardé les video de l'institut Iliade sur youtube comme celle ci par exemple https://www.youtube.com/watch?v=WNTcJeYoIFs Ca rassure un peu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature évidemment.
      Malheureusement on ne vit pas dans les bois. En tout pas moi. C'est même tout le contraire...

      Supprimer
  6. C'est une horreur! Bien conforme au monde où nous sommes désormais obligés de vivre. Nous avons intérêt à nous métisser mais, remarquons le, le mâle blanc est sorti du jeu, la norme c'est la femme blanche avec l'homme noir. En d'autres termes, le sale mâle blanc n'a pas le droit de se reproduire, c'est ainsi!
    Bon, au moins c'est clair (si j'ose dire).
    Amitiés atterrées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La femme blanche n'est pas raciste : elle ne fait qu'écouter son horloge biologique.
      Amitiés too !

      Supprimer

Lâchez-vous ! Mais en gens bien élevés tout de même...