mardi 11 mai 2021

La 317è section

 


Je ne sais pas si c'est dû au fait de prendre de l'âge, mais je suis de moins en moins patient avec le cinéma. Si je ne suis pas convaincu dans les vingt premières minutes, je zappe. Et vingt minutes, c'est déjà beaucoup.

Hier soir Arte diffusait "La 317è section", de Pierre Schoendoerffer (1965) dont les critiques sont unanimes à dire qu'il s'agit là d'un chef-d'œuvre. À quoi reconnait-on un film de guerre français ? Eh bien, c'est assez simple : le Cognac et le tabac ne manquent jamais et l'action semble se dérouler au ralenti. Quand un soldat est en train de crever de ses blessures, un officier se penche vers lui et lui demande très humainement "ça va mon gars ?" "Ouais, ouais, mais vivement la quille !". Bon... J'exagère, mais à peine.

"La 317è section" c'est un peu notre "Apocalypse now", notre "Platoon", en plus mou. Et le choix du noir et blanc, alors que Hollywood nous enseigne que la couleur se prête mieux à ce genre cinématographique, n'est pas très judicieux. Mais, paraît-il, c'était pour donner un côté documentaire au film, apporter un peu de réalisme.
Schoendoerffer, qui a été cinéaste aux armées durant la guerre d'Indochine, connaissait son affaire et il faut lui reconnaître d'avoir été le premier en France à s'essayer dans ce genre. Reste que nous avons là, je trouve, un film de guerre un peu ennuyeux.

Je me suis donc assez vite rabattu sur LCI et sa "Grande confrontation". Le sujet en était "la sécurité". Et là j'ai été véritablement bluffé. Les invités ont vraiment fait très fort. Pas un seul durant cette longue émission n'a été capable de prononcer le mot "immigration"*. 

Nous sommes vraiment mal barrés...

*En fait je suis peut-être tombé sur un jeu télévisé : le premier qui prononçait le mot était viré... 

2 commentaires:

  1. "En fait je suis peut-être tombé sur un jeu télévisé : le premier qui prononçait le mot était viré..."

    Je ne vois que ça comme explication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 😁 Avouez que c'est un peu tordu comme règle...

      Supprimer

Lâchez-vous ! Mais en gens bien élevés tout de même...